La Niche

 

La Niche

vidéo
26’09,16/9, full HD, son, couleur
vues d’exposition de « Bonne nouvelle », exposition collective, à Atelier B, Bruxelles (BE),
mars 2022.
autres expositions: Fondation Privée du Carrefour des Arts, Bruxelles (BE)
janvier 2022

« La Niche » est une œuvre multiple, un point de rencontre entre divers médiums et plusieurs personnes.

La projet à d’abord été soutenu  par la Fondation Privée du Carrefour des Arts pendant une résidence de 2018 à 2019, puis part l’Escaut architectures, coopérative d’architectes basée à Bruxelles, où les images de la vidéo «La Niche» ont été tournées en octobre et novembre 2019. Plusieurs personnes de l’équipe, parmi les 38 participants, on aussi participé à l’expérience de La Niche.

La Niche est un dispositif vidéo pensé pour accueillir des corps.
Son volume, construit sur le modèle de l’abri pour chien, est une extension de ma pratique vidéo. Elle transpose l’image vidéo en espace physique et part de concepts comme le cadre, le champs, le format vidéo pour créer un volume, des formes, de la matière. Elle est aussi un outils pour filmer, pour fixer ma caméra. « Ca pourrait être un clocher, la caméra pourrait être la cloche ».
Des groupes sont invités à s’allonger, passer leur têtes dans La Niche et expérimenter l’espace du cadre comme espace à habiter, par la discussion et la construction d’une réflexion collective. « On remplit l’espace mentalement ».

« A l’intérieur, dans l’espace délimité du champs, se construit la discussion et la rencontre, se condensent les idées. A l’extérieur, dans le hors champs, le corps est étendu. D’un côté comme de l’autre la partie du corps absente est rendue visible, dedans par une tête qui parle de son corps, dehors par un corps qui formalise la pensée par le geste. On observe visuellement les effets de la pensée qui se construit. La parole se répartie, s’organise, s’accumule, dessine des aller et des retours, se contracte, rebondit aux quatre coin de l’espace intérieur. (…) Une cadreuse de cinéma qui filme en plongée rencontre un plongeur sous-marin et une femme responsable de la plonge dans un restaurant. Comment séduit-on un bâtiment, comment il ou elle nous séduit ? Que représente la profondeur d’un champs, qu’elle soit numérique, agricole ou spirituelle? Quelles sont les architectures qui nous reviennent sans cesse, ayant élu demeure dans la pensée collective?»

extrait d’un article publié dans a revue en ligne ABSYS du Centre Wallonie Bruxelles.

Lors d’expositions, la vidéo «La Niche» peut être montrée avec ou sans son dispositif. Celui-ci peut aussi être montré accompagné ou non de la vidéo.